A quoi cela sert-il de vous affirmer ?  

/, Réflexions/A quoi cela sert-il de vous affirmer ?  

A quoi cela sert-il de vous affirmer ?  

« Tout le monde veut être quelqu’un, essayons déjà, d’être nous-même »  

Hervé Franceschi

A quoi cela sert-il de vous affirmer ?  

Pour devenir plus assertif ? … Pour exprimer votre acceptation inconditionnelle à l’autre ? … Pour vous valider inconditionnellement ?

Et oui ! comme dans le processus de l’amour inconditionnel, il n’y a pas de condition à la validation. Elle doit être pleine et entière, sans jugement. Cela demande un détachement profond et vous libère de la responsabilité de l’autre. C’est un moyen de lui redonner son libre arbitre.

C’est le moyen de lui redonner de l’espace, de l’autonomie, de la capacité à se motiver par lui-même.

Ce que je ne valide pas chez l’autre est souvent ce qui me fait aussi défaut. Vous croisez beaucoup de personnes dans votre vie et peu sont des « c… » à vos yeux. Demandez-vous pourquoi vous insistez pour les trouver si c… En général, c’est parce qu’ils ont une qualité que vous aimeriez avoir. « Comment cela ! Dieu (ou je ne sais qui) aurait donné une qualité importante à mes yeux à un c… Quelle injustice ! » Il n’en faut pas plus pour que cette personne soit marquée d’une croix dans votre mémoire et qu’elle soit diabolisée à vos yeux. En fait, votre attention se porte davantage sur elle. Si, en plus, elle contrecarre vos plans alors elle devient une vraie c….

Votre propre validation inconditionnelle, Vous renvoie à Votre aptitude à vous motiver par Vous-même.  Autrement dit, à votre aptitude à vous accepter pleinement et à vivre avec vous mêmes comme avec la meilleure version de ce que vous êtes pour l’instant. Vous pouvez devenir une meilleure version en osant accepter ce que vous êtes, en vous validant pour ensuite décider de changer ce qui ne vous convient pas ou plus. Qu’en dites vous ? Se valider permet de faire tomber le voile de l’illusion que vous entretenez avec vous-mêmes et avec les autres, par voie de conséquence.

Voici une histoire qui peut illustrer l’illusion dans laquelle certains se fourvoient :

L’histoire du Cheval qui voulait devenir Cavalier  

Il était un Cheval qui vivait paisiblement dans un troupeau. Sa vie était simple et agréable, rythmée par les saisons et les amours.

Quelque part, un Cavalier méditait sur la Grandeur de la Vie et la Nécessité de Servir.

Un jour le Cheval partit. Il découvrit le Monde et se mit à sa conquête. Il aimait cette Liberté mais la détestait tout autant, car si elle pouvait le mener partout, il savait qu’au fond elle ne le menait nulle part.

Le Cavalier, souriant, se rapprocha du Monde.

Une nuit, le Cheval fit un rêve : il vit un Cavalier, magnifique et lumineux, sage et puissant. Dès le lendemain, il mit des vêtements de cavalier, et s’assit au pied d’un arbre prenant l’air grave et sérieux, et commença à méditer.

Le Cavalier approcha. Il se retint de rire devant l’accoutrement et l’air si concentré du Cheval mais, avec tendresse et bienveillance, il posa sa main sur lui et dit :

« Ami ! Nous sommes attendus quelque part, là où la Fraternité a soif de Lumière. Es-tu disposé à te laisser guider ? »

Ouvrant les yeux, le Cheval n’en revint pas. « Ô Maître ! J’ai rêvé si fort de vous, et voici que vous venez jusqu’à moi pour m’instruire et me dire comment devenir Cavalier! Je suis votre Serviteur et je ferai tout, absolument tout ce que vous me demanderez ! »

Le Cavalier sourit : « Il ne s’agit pas pour toi de devenir Cavalier, Ô Ami. Tu es fort et rapide, tu connais le Monde et tu as appris à l’aimer. Moi, je connais la Lumière, la Fraternité et la Beauté. Ensemble, nous pouvons réaliser la Vie. »

Déçu, le Cheval refusa. « Je trouverai quelqu’un d’autre, qui m’enseignera ce que toi, tu me refuses. Je deviendrai Cavalier ! ». Et il retourna à sa méditation.

Le lendemain matin, et chaque jour qui suivit, le Cavalier revint trouver le Cheval en lui posant la même question avec un sourire énigmatique : « Es-tu disposé à te laisser guider ? ». Le Cheval, qui voulait plus que tout au monde devenir cavalier, faisait mine de ne pas entendre et continuait sa méditation.

Mais il sentait bien qu’il n’avançait guère dans son travail intérieur. Un jour qu’il était gravement malade et se sentait désespéré, il alla se rafraichir auprès de la rivière. En s’approchant de l’eau, il eut une vision très étrange : l’image reflétée n’était pas celle de son visage, mais celle du Cavalier qui, tous les jours, venait l’inviter à se laisser guider.

Le reflet s’adressa à lui : « Toi et moi sommes un, Ami ! Tu cherches à devenir Cavalier, mais tu l’es depuis la Nuit des Temps ! L’aurais-tu vraiment oublié ?… ».

Et, alors qu’il était encore sous le coup de la surprise, le Cheval entendit le Cavalier reposer cette question qu’il avait tant et tant entendue : « Ami… sommes-nous disposés, toi et moi, à cheminer ensemble, dans le Monde et pour le Monde ? ».

A la seconde où il acquiesça intérieurement, le Cheval sentit la Présence du Cavalier sur son dos. Au début, tous deux n’arrivaient pas à se comprendre. Maintes fois, le Cavalier fut désarçonné, maintes fois, le Cheval se trompa de direction, piétinant fleurs et escargots. Mais progressivement, ils accordèrent leur Force et leur Esprit et devinrent si proches qu’il n’était plus possible de les distinguer. Lorsque le Cheval voyait une irrégularité du terrain, le Cavalier en était automatiquement informé, et lorsque ce dernier pensait à un lieu où porter la Lumière, le Cheval se mettait immédiatement en route.

On raconte que depuis lors, ils travaillent aux côtés d’autres Frères qui servent la Vie et la Lumière aux quatre coins de la Terre.

De Johann Henry

Hervé

2018-02-04T17:15:26+00:00

Laisser un commentaire

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ LE DÉPÔT DE COOKIES TIERS. EN SAVOIR PLUS.

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer